Categories

Accueil > Technologies de l’information et de la communication > La démocratie locale, l’oubliée de l’internet citoyen

Regards croisés sur 15 années d’internet citoyen

6 septembre 2015
Loïc Dayot

La démocratie locale, l’oubliée de l’internet citoyen

A l’époque Directeur des systèmes d’information pour la Ville de Joinville-le-Pont.
Né le 1er décembre 1969 à Villeneuve Saint-Georges.

Son parcours en 3 dates

Octobre 1993 Octobre 1999 2001
« Je décroche mon premier emploi dans une association qui s’appelle maintenant Planète Sciences. Cette expérience m’a fait prendre conscience de l’importance de l’initiation des citoyens aux domaines techniques et scientifique pour éclairer leurs choix politiques. » Rejoint la Ville de Pierrefitte sur Seine au poste de chargé de mission TIC. Découverte du logiciel libre et de l’association April dont il deviendra administrateur.
« C’est aussi la rencontre avec Villes Internet, avec les réseaux des espaces multimédias et la Mission pour l’Accès Public à l’Internet. Mon monde s’est élargi, et j’ai commencé à travailler davantage en réseau ».

Qu’est-ce qui vous a conduit à travailler dans l’internet territorial ?

« Mon point d’entrée dans le numérique, c’était l’éducation, et cela ne pouvait être pour moi que dans le public, car seul le public permet de développer des actions au long cours. Dans le privé on raisonne à court terme. Dans l’éducation, ce n’est pas possible : les actions se mesurent sur plusieurs années, nous avons besoin de ce long cours qui n’existe qu’au sein du service public, et en l’occurrence pour moi, des collectivités territoriales. »

Quels sont vos chantiers prioritaires aujourd’hui ?

« Nous poussons nos développements dans l’administration électronique, les téléservices et la dématérialisation. Nous généralisons de plus en plus nos procédures dans un outil de GRC. Nous visons, pour la rentrée prochaine, l’inscription et la réservation en ligne pour les activités périscolaires. Nous préparons également un dispositif de signalement d’incidents sur le voie publique par les mobinautes.

L’autre chantier, c’est toujours le développement de l’accompagnement aux usages : l’appropriation par les habitants, de l’internet et du multimédia à travers les écoles et les espaces multimédia. »

Quelles sont, pour vous, les évolutions les plus marquantes de l’internet public local depuis 15 ans ?

« L’internet est devenu incontournable pour les collectivités - et l’accompagnement de Villes Internet y est d’ailleurs pour quelque chose. Il y a maintenant une vraie reconnaissance, par les élus, du rôle du numérique. Une évolution également poussée par les citoyens, dont les attentes ont grandi avec le développement des usages.

L’avènement des réseaux sociaux a changé la relation entre les administrations et les administrés. On a dépassé le stade de la communication du haut vers le bas.

Il y a eu une vraie appropriation des usages. Par contre l’appropriation citoyenne des outils a reculé. Publier du contenu sur les réseaux sociaux ne pose aucune difficulté, mais sortir de l’environnement formaté par Facebook et Twitter, pour créer et produire sur internet, en toute liberté, est bien plus ardu qu’il y a 15 ans. A l’époque, les technologies étaient plus accessibles. Le nombre des utilisateurs a explosé et l’environnement technique est devenu plus complexe : cela ne facilite pas l’appropriation des outils. »

Et dans 15 ans, à quoi ressemblera l’internet public local ?

« Dans 15 ans ? je ne sais pas trop, ça fait beaucoup ! mais pour les prochaines années, je crois à la généralisation de la réalité augmentée, y compris dans l’internet local. On pourra, dans un lieu donné, obtenir des informations complémentaires à ce que l’on voit et entend sur place. Ce sera un vrai service en plus qui va changer beaucoup de choses. Reste à savoir si les gens pourront devenir davantage acteurs à travers cette technologie.

Je garde l’espoir que l’on s’emparera du numérique pour développer la démocratie locale qui reste un peu, à ce jour, l’oubliée de l’internet citoyen. On s’est jusqu’ici axé sur le développement économique et les services en ligne, et pas assez sur la démocratie. C’est un manque à mon avis. Et qui pourra le combler hormis les collectivités et les pouvoirs publics ? »

Voir en ligne : In. 15 ans, 15 acteurs, 15 regards

P.-S.

Publié par Villes Internet en 2014.
A l’occasion des 15 ans du Label Ville Internet, 15 acteurs du net territorial -responsables TIC de collectivités, webmasters, responsables de communication- retracent les évolutions marquantes des années 1999-2013 et nous confient leur vision du futur.

Quinze témoignages et aussi 15 parcours singuliers d’hommes et de femmes de l’internet public local pour éclairer les grandes problématiques de l’internet citoyen et mieux connaître ses acteurs.

Commentaires

Répondre à cet article